samedi 12 septembre 2009

vendredi 11 septembre 2009

Un temps d'Utopie




« [La naissance de ce que nous entendons aujourd’hui par universalisme] n’est pas due au christianisme et pas davantage à la science des sociologues, mais plutôt à la décolonisation et à […] un "discours" implicite sur le rôle de la société, qui s’est établi sans bruit au XXe siècle. » (Paul Veyne, Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Albin Michel, 2007, p. 253-254.)

Ce qui nous situe dans les années '60 du XXe siècle, le monde connaît une rupture de frontières consécutive à la décolonisation. Tout semble possible... Jusqu'à en concevoir la proximité du Royaume espéré par les prophètes bibliques. Comme lors de beaucoup de tournants similaires : espérance de l'avènement de l'ère de l'Esprit au Moyen Âge, de la Cité céleste lors des tournants de la Réforme ou de la Révolution puritaine ou des Révolutions modernes)... On croit voir apparaître, jusqu'à le toucher du doigt, le jour où prend place le programme du Sermon sur la Montagne (Mt 6), écho au bonheur configuré au livre de l'Ecclésiaste : à chaque jour suffit sa peine.

Voilà que l'on est comme sur un Mont de la Transfiguration...




The Byrds - Jesus Is Just Alright - 1970



... un Mont de la Transfiguration... dont on ne sait pas qu'il faudra en descendre...



Sting - "Fragile"



Un temps pour saper (Qo 3, 3)...



mardi 8 septembre 2009

Un temps pour toute chose





Qohéleth 3, 1-8

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux :
un temps pour naître, et un temps pour mourir ;
un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté ;
un temps pour tuer, et un temps pour guérir ;
un temps pour abattre, et un temps pour bâtir ;
un temps pour pleurer, et un temps pour rire ;
un temps pour se lamenter, et un temps pour danser ;
un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres ;
un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements ;
un temps pour chercher, et un temps pour perdre ;
un temps pour garder, et un temps pour jeter ;
un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ;
un temps pour se taire, et un temps pour parler ;
un temps pour aimer, et un temps pour haïr ;
un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.


<object width="580" height="400"><param name="movie" value="http://www.dailymotion.com/swf/xmoiz&colors=background:222222;glow:1C130F;special:444444;"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowScriptAccess" value="always"></param><embed src="http://www.dailymotion.com/swf/xmoiz&colors=background:222222;glow:1C130F;special:444444;" width="580" height="400" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always"></embed></object><br>
The Byrds
- Turn! Turn! Turn!
Qohéleth 3, 9-13
Quel avantage celui qui travaille retire–t–il de sa peine ? J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme. Il fait toute chose bonne en son temps ; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. J’ai reconnu qu’il n’y a de bonheur pour eux qu’à se réjouir et à se donner du bien–être pendant leur vie ; mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien–être au milieu de tout son travail, c’est là un don de Dieu.