mardi 1 décembre 2009

Henry VIII - le lévirat et la Réforme




Ou : à quoi tient l'accession à la liberté religieuse !




Un Henri VIII hostile à la Réforme protestante y conduira, malgré lui, l'avenir de son pays en épousant Anne Boleyn...
Cela en passant, contre tous les principes de la Réforme, par une manipulation aventureuse de textes bibliques - usant de lois sur l'inceste indirect (Lévitique 20, 21 / un homme ne peut pas prendre la femme de son frère - vivant...) comme objection à celles sur le lévirat (Deutéronome 25, 5-10 / un homme doit épouser la veuve de son frère - donc décédé - laissée sans enfants) !...
Toute une herméneutique visant à invalider, concernant la virginité de sa première épouse Catherine d'Aragon - veuve de son frère -, la dispense du pape (qui en savait quoi ?... au fond...) - référence à une sorte de sacerdotalité du roi (Lévitique 21, 13-14 / la femme qu'épousait un prêtre devait être vierge...), etc. Eu égard à un mariage, qui quoiqu'il en fût, aurait pu au fond être légitimé par la loi du lévirat...





"J'ai vu toute l'œuvre de Dieu : l'être humain ne peut pas trouver l'œuvre qui se fait sous le soleil ; ce que l'être humain cherche avec peine, il ne le trouvera pas ; et même si le sage prétend connaître, il ne peut pas trouver. " (Ecclésiaste 8, 17)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire